A Rennes, il était fréquent d’entendre à la radio les publicités du centre de recherche Biotrial, visant à recruter de nouveaux volontaires pour des essais de médicaments. Mais dimanche 17 janvier, un drame s’est produit avec le décès d’un des participants lors d’un test réalisé pour le compte du groupe pharmaceutique Bial. Cinq autres patients sont toujours hospitalisés, dont quatre présentent des troubles neurologiques. Décryptage par L’Usine Nouvelle.

L’article: Les questions que pose l’essai clinique mortel de Rennes